">

Troisième campagne de sensibilisation sur les IST/VIH/SIDA au quartier Efoulan 30/06/2016

Troisième campagne de sensibilisation sur les IST/VIH/SIDA dans le cadre de l’exécution des travaux de voirie et divers ouvrages au quartier Efoulan

La Société MAG SARL a contacté la JAPSSO pour l’organisation des campagnes de sensibilisation sur les IST/VIH/SIDA dans le cadre de l’exécution des travaux de voirie et divers ouvrages au quartier Efoulan à Yaoundé III ème, pour les intervenants du projet et les populations riveraines pendant la période de février à Août 2014.

PREPARATIFS

Les préparatifs relatifs à l’organisation de cette campagne se sont déroulés en plusieurs phases :

  • la négociation, le dépôt et l’obtention du récépissé de déclaration publique auprès de la Sous Préfecture de Yaoundé III (voir Copie en annexe) ;
  • la préparation de la logistique en collaboration avec le comité local de développement du quartier Efoulan et la Société MAG SARL ;
  • l’information des autorités du quartier (Chef de quartier, Bloc, leader, religieux et autres élus locaux) ;
  • La mobilisation des populations d’Efoulan. Elle se fait par la distribution des lettres d’invitation aux populations. La rencontre avec les présidents d’associations de la zone de campagne. L’équipe de la JAPSSO procède aux descentes de terrain de concert avec le comité local pour la distribution des tracts, l’affichage des communiqués et l’installation de la banderole.

DEROULEMENT

Pour la campagne de sensibilisation du 17/05/2014 à Efoulan, l’animateur M. NGUECHE HERVE (pair éducateur) s’est attelé à expliquer certaines connaissances générales. Les connaissances générales portaient sur la situation de l’épidémie au Cameroun : Il ressort principalement de cette situation qu’elle demeure préoccupante dans notre pays et dans le monde en général. Le taux de prévalence qui était de 5,5% en 2004 a connu une nette diminution de 1,2% en 2011 soit 4,3%. En 2014, le taux de prévalence est de 4,1% (voir document de stratégie pour la croissance et l’emploi. OMD N°6) L’avancée de la recherche : Les recherches sont en cours et prometteuses ; pour le moment il n’existe pas encore de vaccin contre le VIH/SIDA. Mais les antirétroviraux permettent de ralentir l’évolution du virus dans l’organisme.

Elles portaient subsidiairement sur le port correct des préservatifs masculin et féminin.

Les thèmes ci-dessous ont été également évoqués :

  • Mythes et préjugés sur le VIH/SIDA (maladie mystique ou naturelle, phénomène magique, malchance, modes de transmissions, dépistage volontaire) les modes de prévention qui existent sont : l’abstinence pour les jeunes, la fidélité pour les couples et le port correct du préservatif pour tout rapport à risque;
  • La perception du risque personnel et l´évaluation du risque de la famille/dépendants/collaborateurs ; tout le monde est exposé et peut être victime de la contamination des IST/VIH/SIDA. Chacun doit prendre conscience et adopter des comportements qui le mettent à l’abri. Nous devons tous être des acteurs de la lutte contre le VIH/SIDA.
  • L’effet du VIH sur la productivité : il se ressent au niveau de la diminution de la qualité de la main d’œuvre, la baisse de la production, l’augmentation des dépenses … ;
  • La stigmatisation et la discrimination : l’animateur a expliqué que le SIDA n’est pas une fatalité et les personnes infectées ne doivent pas être abandonnées par la société;
  • Comment gérer la prévention du VIH au sein de l´entreprise et de la communauté : la prévention du VIH passe par la mise en place d’un organe permanent de lutte contre les IST/VIH/SIDA au sein de l’entreprise, les dépistages réguliers, la sensibilisation et l’utilisation des préservatifs et enfin l’abstinence.

Ces différents thèmes ont constitués l’ossature de cette campagne, suivi des :

  • CAUSERIES RESTREINTES : elles se font en marge de la causerie principale dans le but de toucher davantage les riverains qui seraient réticents à se déplacer ou encore qui préfèrent que les membres de l’équipe viennent les trouver sur place. Profitant de la célébration du mariage ce jour à la mairie d’Efoulan, l’animateur a abordé les personnes qui se trouvaient à l’esplanade pour leur signifier le bien fondé de notre présence. Il a échangé sur les différentes infections sexuellement transmissibles où il a cité la syphilis, le VIH, la gonococcie, les hépatites B et C, l’herpes vaginal, le chancre mou, le chlamydia… au cours de cet échange, il a également fait allusion aux voies de transmission. Outre les rapports sexuels, les IST se transmettent par l’utilisation des objets souillés, de la mère à l’enfant au moment de l’accouchement à travers le cordon ombilical et par voie orale et les glandes sudoripares notamment pour l’hépatite B et C. Il a vivement conseillé la voie de l’hôpital au détriment de l’automédication, toute fois qu’on ressentait des symptômes.
  • ENTRETIENS INDIVIDUELS : ils font référence à une relation et une intervention directe auprès d’une personne abordée à cet effet ou tout au moins dans le besoin de recevoir une information y afférente. Nous pouvons apprécier le doigté de l’animateur expliquant les avantages d’une telle sensibilisation et d’une mise en pratique des conseils. Lors de cette campagne, l’animateur a expliqué la situation des IST/VIH/SIDA. Les personnes sont infectées à cause de l’absence d’informations qui pourraient leur permettre de cohabiter avec des personnes infectées sans être victimes. Il a expliqué davantage, que le SIDA est une maladie comme les autres. Il faut éviter de stigmatiser les personnes séropositives. Le SIDA ne saurait se transmettre en mangeant dans la même assiette, en dormant sur un même lit, ou encore arborant les mêmes vêtements et les mêmes lunettes que la personne malade.

QUESTIONS/REPONSES : C’est un échange interactif qui permet à l’animateur de mesurer le degré de perception du message par les participants. A cette occasion il pose des questions qu’il attend en retour des réponses. La bonne réception du message de sensibilisation sur les IST/VIH/SIDA se traduit par la promptitude de l’ensemble des participants à répondre aux questions posées en levant les doigts. La réticence à une question permet à l’animateur de comprendre que le message n’a pas été bien reçu et de revenir sur les zones d’ombre. Au cours de cet échange, nous pouvons aussi signaler la contribution de certains participants éclairés sur le sujet qui apportent des informations supplémentaires. Nous avons ci-dessous un tableau illustratif de la séance de questions réponses à l’occasion de cette campagne.

ANIMATIONS ARTISTIQUES : elles ont été faites par BESSALA un chanteur qui au-delà du message de sensibilisation, a évoqué les maux qui minent la société comme le chômage, la corruption, la dépravation des mœurs, la prostitution, la promiscuité… dans une bonne mélodie. Il encourage les pouvoirs publics à prendre des mesures visant à éradiquer les tares ci-dessus citées. Il a invité les jeunes à adopter un comportement responsable.

RESULTATS OBTENUS

A travers cette campagne de masse du 17 Mai 2014 nous avons : – 152 Personnes sensibilisées parmi lesquelles : 100 personnes sous la tente, 52 personnes aux alentours – distribué 75 dépliants qui montrent les modes d’utilisation des préservatifs et 50 journaux éducatifs; – posé 50 affiches de sensibilisation ; – distribué des préservatifs masculins 470 et 100 préservatifs féminins ; – orienté 14 participants vers les centres médicaux dans le cadre des causeries individuelles. – Remis un carton de préservatif masculin aux manœuvres de la société MAG SARL (soit 320 préservatifs) et pareillement à la mission de contrôle EGIS Cameroun ainsi qu’au comité local.